La Ciselure : c'est quoi ?

Définition

Un métier faisant partie des savoir-faire d'orfèvre, il occupe la place du décorateur. Il crée l'ornementation sur le volume de la pièce qui a été réalisée par le tourneur ou planneur. Spécialiste dans ce domaine, je vous accompagne à la découverte de ce métier singulier et de son savoir-faire.

La Ciselure est l'art de l'ornementation du métal. Une définition qui fait sens pour moi serait la citation de Lucien Falize, joaillier et écrivain français pionnier du mouvement Art Nouveau :

Le ciseleur a le devoir de faire dire au métal ce que le sculpteur n’a pu lui donner ; ce que ne livre ni la terre ni la cire ni le bois ni le marbre ; cette fleur de l’épiderme, le chairé de la peau, la maille du tissu, les nervures des feuilles, le moiré des fleurs, tout cet infini délicat qui charme l’œil et donne la couleur et l’esprit à la matière.

Outillage

Tout commence par l’outillage : ciselet, marteaux et boulet, voici les trois outils essentiels de ce métier :

Différence avec la gravure

À la différence de la gravure, la ciselure repousse le métal n’enlevant aucune matière. La ciselure est donc un métier de formage tandis que la gravure au métier d’usinage.

Voici alors un avantage pour le travail de l’or qui ne laissera aucune poussière s’envoler. Ce geste technique offre une double sensibilité par la création d’un double motif. Le métal une fois repoussé se perçoit au dos de la pièce. Ainsi l’imagination du design a y incruster livre une double réflexion.

Les différentes techniques

Le métier de ciseleur se compose de 3 techniques : le tracé matis qui est un décor de surface, le repoussé qui consiste a créer un volume, et le pris sur pièce s'apparentant a la sculpture utilisant des outils coupant.